AEF - janvier 2011"

" Nous avons déposé un projet de plate-forme mutualisée d’innovation sur le transport "Jean- Pierre Le Couédic, président du pôle TES

« Nous avons déposé un projet de plate-forme mutualisée d’innovation, vendredi 17 décembre 2010, baptisé Mosca et dédié à la thématique du transport », déclare à AEF Jean-Pierre Le Couédic, président du pôle de compétitivité caennais TES (transactions électroniques sécurisées). « Obtenir une plate-forme d’innovation serait pour notre pôle un coup de booster colossal équivalent à dix ou quinze projets du FUI (fonds unique interministériel) », ajoute-t-il. « Pour ce faire, nous devons donner des garanties sur l’aspect préindustriel de notre projet », indique Jean-Pierre Le Couédic, qui signale par ailleurs que « l’obtention de cette plate-forme d’innovation donnera plus de visibilité au pôle à l’international ». « Une plate-forme mutualisée d’innovation doit répondre à la question suivante : ’Comment transformer un projet d’innovation en produit ?’ », pointe le président de TES. Le projet du pôle a été remis en réponse à un « appel à manifestation d’intérêt » précédant l’appel à projets proprement dit, qui sera lancé au mois de janvier 2011 (AEF n°140263). La publication des résultats interviendra en juin par la Caisse des dépôts, opérateur de l’appel à projets.

Jean-Pierre Le Couédic assure que « répondre à un appel à manifestation d’intérêt puis à un appel à projets est un travail de titan ». « C’est pourquoi nous avons décidé de renforcer notre équipe de permanent en recrutant des spécialistes et en nommant un vice-président chargé du dossier PFMI (plate-forme mutualisée d’innovation) », pointe-t-il. Le président du pôle TES insiste sur le fait que les PFMI « auront un rôle important à jouer en terme de création d’emplois ». Quant à la thématique choisie, le transport, il précise que « l’image de la mobilité est très importante et recouvre de nombreux sujets », citant à titre d’exemple « le domaine de la santé et plus précisément de la médecine à domicile qui ne peut fonctionner sans transport ».

Soutien des élus de la régions et de la ville de Caen

Jean-Pierre Le Couédic souligne que 40 membres du pôle ont participé à ce projet de plate-forme labellisé par le pôle TES. « Une des forces de notre pôle est sa capacité à fédérer », met en avant le président. Il ajoute : « Deux options s’offrent à nous, soit nous nous rassemblons pour dire que nous sommes les meilleurs, soit nous essayons de monter des projets pour créer de l’emploi. Il faut mobiliser le réseau et ancrer les entreprises sur la durée. » « Chaque brique que l’on ajoute agrandit la maison et si l’on continue à progresser, ce sont des immeubles que nous construirons »

A la question d’un éventuel échec à l’appel à projets PFMI, Jean-Pierre Le Couédic répond que « si la candidature n’est pas retenue, elle aura au moins permis de réunir une quarantaine de personnes autour de la table, ce qui est toujours positif ». Il indique par ailleurs qu’en cas d’échec, « le pôle continuerait à jouer son rôle d’usine à projets », précisant qu’il existe « d’autres sources de financement comme le FUI ou le Feder ». Néanmoins, Jean-Pierre Le Couédic se veut « optimiste » et estime que « le pôle a de bonnes chances de figurer parmi les lauréats ».

11e FUI : 15,8 millions d’euros d’investissement autour de quatre projet

Le 11e appel à projets du FUI, clos vendredi 26 novembre 2010 à midi, a reçu quatre projets labellisés du pôle de compétitivité TES, représentant un investissement en R&D de 15,8 millions d’euros, dont 5,8 millions demandés en subventions. Les quatre projets déposés concernent 34 partenaires dont dix PME et TPE ainsi que sept établissements de recherche. « Les pôles ont la capacité de montrer qu’ils fonctionnement, non pas sur un mode de concurrence, mais ensemble pour créer de la valeur et des emplois », explique le président de TES.

A ce titre, il prend comme exemple le projet Sésames (standardisation des tests de composants électroniques), récemment co-labellisé avec le pôle Mov’éo (automobile et transports publics) puis proposé au 11e FUI. « Il faut savoir s’ouvrir aux autres pôles, mais de façon pragmatique, pas n’importe comment », constate Jean-Pierre Le Couédic. Il indique également que le pôle TES « compte désormais cinq adhérents de plus depuis deux mois, portant le nombre total à 127 ».

Développer le pôle à l’international

A propos du développement international des pôles de compétitivité, inscrit à leur feuille de route pour la phase 2.0 des pôles (2010-2013), le président de TES affirme qu’il faut « se poser la question suivante : quels sont les projets du pôle qui sont duplicables à l’international ? », arguant qu’il n’y a pas de raison « que les projets ne n’exportent pas ». Jean-Pierre Le Couédic insiste sur le fait qu’il faut éviter de « déployer de l’énergie inutilement pour aller à la rencontre de clusters européens, ce qui est totalement contre-productif ». « Il faut du pragmatisme »

Cela étant, nous avons déjà engagé des discussions avec une dizaine de clusters européens (dont certains clusters nordiques), mais comme le marché évolue très vite, il ne faut pas se tromper et perdre du temps », ajoute-t-il. Ainsi, le pôle TES met en place trois stratégies pour se développer à l’international : « tenir son rôle de guichet unique pour les PME qui souhaitent s’exporter, être une usine à projets et faire de la veille technologique, déposer des projets européens en capitalisant notamment sur ceux qui existent déjà. » Le président du pôle répète que « le métier d’un pôle est de déposer toujours plus de projets ». « A l’avenir, j’aimerai que nous ne déposions pas cinq projets au FUI, mais une vingtaine »

À lire aussi

- « Il faut créer des pôles de compétitivité européens pour rivaliser à l’international » (Nikos Pantalos, Commission européenne) AEF n° 142232 du Lundi 13 décembre 2010
- « J’ai engagé des premiers contacts en vue de créer des pôles de compétitivité européens » (Éric Besson, ministre de l’Industrie) AEF n° 141551 du Mercredi 1 décembre 2010
- 46 % des PME innovantes jugent les pôles de compétitivité « moyennement efficaces » (enquête du Comité Richelieu) AEF n° 139788 du Mercredi 27 octobre 2010
- Pôles de compétitivité : « le grand emprunt va booster nos activités » (Jean-Pierre Le Couédic, nouveau président du pôle TES)
- EF n° 139327 du Mercredi 20 octobre 2010
- Pôles de compétitivité : lancement du onzième appel à projets du FUI AEF n° 138992 du Mercredi 13 octobre 2010
- PLF 2011 : 187 millions d’euros par an du FUI sont prévus pour la deuxième phase des pôles de compétitivité (2009-2011) AEF n° 138902 du Mardi 12 octobre 2010
- Pôles de compétitivité : 17 projets de plates-formes d’innovation présélectionnés dans le cadre du fonds unique interministériel AEF n° 138262 du Jeudi 30 septembre 2010

Documents joints

Jean-Pierre Le Couédic, est Directeur Général et cofondateur de VINAYA, fort d’un parcours professionnel de créateur et dirigeant de PME innovantes et de directeur Grand Compte ORANGE chez EXPERIAN puis chez Monext, dont il est également l’un des co-fondateurs. Il débute sa carrière chez France Telecom en 1982 puis a été dans les années 90 l’un des fondateurs d’Oléane.

Dans la même rubrique

Du même auteur